Premier rapport d’activité 2015–2016

Ce premier rapport d’activité présente le travail de l’institut plantes et pouvoir. Notamment une partie de la première série de dessins réalisés lors de l’exposition La bête et l’adversité (organisée par Utopiana à Genève en 2015) et ceux réalisé lors à Bâle (lors de Bewusste Pflanzen Zittern avec Birgit Kempker, Institut Kunz, 2016).

IPP Rapport annuel 1

Publications

Parler avec une plante, Christian Bili, La bête et l’adversité, Metis Press, 2016
Déclaration de renonciation, Christian Bili, IPP, 2015
Maya, Illusion et individu, Christian Bili, IPP, 2015

Epistémologie psychonautique

La recherche sur les plantes psychotropes est principalement tenue par la psychiatrie et la pharmacologie, qui en définissent l’application et la régulation. Le projet plantes et pouvoirs ouvre ce domaine à la recherche artistique. Les artistes, qui manipulent symboles et concepts, sont à même d’entamer le dialogue, les plantes communiquant avec nous grâce à des langages avant tout symboliques et esthétiques.

Cette étude a lieu au sein du champ artistique, car c’est un espace de savoirs et de politiques, un espace de beautés et d’idées, elle permet de distinguer ces notions en offrant un cadre à l’expérimentation. Les plantes sont considérées comme un pharmakon, à la fois poison et remède, elles renferment de grands pouvoirs et de grandes sagesses, ainsi que des dangers et des récifs périlleux. Par conséquent, leur étude doit être méthodique et sincère.

Continuer la lecture de « Epistémologie psychonautique »